Actualités

Couvreur, un poste-clé dans le bâtiment

Edition N°39 - 21 octobre 2020

Grâce au couvreur, le ciel ne nous tombe pas sur la tête ! Spécialiste de la construction et de la réfection des toits, c’est lui qui nous met à l’abri des intempéries (pluie, neige, grêle, vent… ou soleil accablant). Un poste-clé dans le bâtiment.

Le couvreur réalise, répare et entretient les toitures de manière à ce que celles-ci assurent au mieux leur rôle de protection contre les intempéries (mise hors d’eau du bâtiment). Les caractéristiques géographiques, culturelles et climatiques du lieu du chantier influent sur le choix des éléments de couverture à poser : tuiles, ardoises, chaume, métaux.

Préparation du chantier

Le couvreur met en place les échafaudages et les dispositifs de sécurité. Avant de s’attaquer à la toiture, il fixe les liteaux (lattes de bois supportant la couverture) sur la charpente. Puis il prépare le plâtre, le ciment, le sable et la chaux nécessaires pour les raccords et les scellés.

Pose des matériaux

Conformément aux indications du plan, le couvreur pose les matériaux (ardoises, tuiles, verre, plastique, zinc, tôle, aluminium, cuivre, plomb…) auxquels correspondent une technique de pose, un outillage. Pour assurer l’étanchéité du toit, ils doivent être ajustés au millimètre près.

Finitions

Le couvreur installe ensuite les accessoires qui permettront d’assurer l’évacuation des eaux de pluie (chéneaux, gouttières), les éléments ornementaux (girouette, coq d’église) ainsi que les lucarnes. Il assure également le raccord de base des cheminées et l’isolation thermique.

Réparation et entretien

Le couvreur assure également l’entretien et les réparations. Des tuiles arrachées par la tempête, un chaume qu’il faut remplacer, des infiltrations… c’est lui qu’on appelle à la rescousse dans ces cas-là. Certaines réparations peuvent relever de la restauration d’art, notamment sur les édifices classés monuments historiques.

La culture du métier

Le couvreur connaît tous les matériaux et procédés de couverture, adapte leur utilisation au climat et aux traditions régionales. Ses connaissances en géométrie, en métré et en dessin lui permettent de tracer des plans, de calculer la hauteur de recouvrement des tuiles, de déterminer le nombre de rangées.

(cop)