Actualités

Renforcer une position innovante

Edition N°27 – 10 juillet 2024

Selon Richard Vaucher, le bon fonctionnement de l’industrie du Jura bernois contribue fortement à la prospérité de la région et influe favorablement sur la vie de ses habitants. (photo Roland J. Keller-a)

La Chambre d’économie publique du Jura bernois (CEP) dévoile le dernier train de mesures annoncées dans le cadre de la stratégie économique 2030 du Jura bernois. 25 actions identifiées pour l’axe « industrie et technologies » concluent ce grand processus de synchronisation inédit et ayant permis l’intégration de l’ensemble des forces régionales.

25 mesures identifiées pour l’axe thématique «industrie et technologies» concluent la phase fonctionnelle de la stratégie économique 2030 du Jura bernois. Au cours de celle-ci, les actions requises dans différents domaines ont été méthodiquement identifiées avec le concours des institutions et acteurs compétents. L’axe «industrie et technologies» complète ainsi les séries de préconisations faites dans les domaines «organisation régionale et relations extérieures», «tourisme», «formation», «infrastructures, construction et artisanat», «identité, culture, ouverture et rayonnement», «services» et «agriculture et biodiversité». Il finalise le balisage des actions envisageables pour orienter la région et son économie dans une direction ambitieuse décrite en détail à l’ouverture du processus en juin 2018. «La conclusion de cette séquence menée en consultation avec l’essentiel de forces agissant dans l’économie régionale permet l’ouverture d’une longue phase opérationnelle durant laquelle les mesures pourront être réalisées par les acteurs impliqués, dans des synergies nouvelles ou en collaboration avec les instances concernées. A ce titre, le lancement des projets Couronne par la Fondation pour le rayonnement du Jura bernois – qui articulent une quinzaine de mesures issues de la stratégie économique 2030 du Jura bernois – démontre une dynamique de laquelle s’inspirer», commente Patrick Linder, directeur de la CEP

L’industrie au cœur du concept

La prédominance historique du secteur secondaire et l’avantage qu’il offre à la région pour l’avenir structurent un travail de conception mené sous l’égide de la commission industrie de la CEP, cercle de représentation officiel de l’industrie du Jura bernois. Il aboutit à la publication de mesures traitant la question de la représentation des entreprises industrielles englobant le volet politique, mais aussi celui de l’image. Des actions sont aussi recommandées dans le domaine de la compréhension des spécificités de l’écosystème industriel régional et de son articulation avec les autres secteurs. «Si l’ensemble des observateurs conçoit spontanément la prépondérance de l’industrie dans la région, la nature des interactions, les effets d’interdépendance et les dénominateurs communs ne sont pas encore perçus avec suffisamment d’acuité», note Patrick Linder. La notion de réseau bénéficie d’un groupe de mesures dans lesquelles l’importance du salon SIAMS et de son évolution est réitérée ; la relation avec l’extérieur, compris comme une notion générique, est également prise en considération, Enfin, l’innovation fait l’objet du plus important groupe de mesures et balise des évolutions importantes attendues dans l’environnement des entreprises, dans les réponses données aux défis communs et dans les conditions-cadres de l’innovation. L’ensemble de ces points d’actions devrait soutenir les entreprises au niveau de leurs besoins collectifs, mais aussi d’assurer la fonction motrice de l’industrie dans l’économie régionale, tout en réaffirmant sa contribution parfois sous-estimée à l’économie suisse.

Une vision à long terme

Le tableau promis par l’accumulation des actions recommandées est celui d’un secteur secondaire vivace, «interrelié», conscient de la convergence de ses défis, correctement cerné par le monde politique et conservant la plasticité d’organisation qui a été la sienne depuis près de 200 ans. «Les perturbations engendrées par la pandémie de COVID-19, bien que leurs évaluations exactes demeurent actuellement impossibles, n’impactent pas ces perspectives qui s’inscrivent dans le long terme», précise Olivier Voumard, Président de la commission industrie de la CEP. «Le Jura bernois est une région industrielle, mais la structure de ses activités permet un équilibre unique entre entreprises, cadre naturel, espace de vie. Le bon fonctionnement de son industrie contribue ainsi fortement à la prospérité de la région et influe favorablement sur la vie de ses habitants», conclut Richard Vaucher, président de la CEP.

(cp-oo)

Selon Richard Vaucher, le bon fonctionnement de l’industrie du Jura bernois contribue fortement à la prospérité de la région et influe favorablement sur la vie de ses habitants. (photo Roland J. Keller-a)