Sports

Chrono self-service à la Valbirsienne

Edition N°27 - 14 juillet 2021

Murielle Chevrolet et son fiston Alex sont prêts à assurer un bon déroulement des opérations. (photo rke)

Exclusivement féminine, la 5e Valbirsienne se déroulera durant tout le mois d’août au lieu d’un jour habituellement. Avec un chrono self-service, cette course sera exigeante quand même. Les organisateurs attendent un nombre équivalent d’inscriptions par rapport aux autres éditions, soit environ 180 participantes.

100 % féminine, 100 % mensuelle. La Valbirsienne, 5e du nom, aura bien lieu cette année, non plus comme à l’accoutumée sur un jour, en juin, mais tout le mois d’août. Pourquoi si long ? « Après avoir annulé la course de 2020 en raison de la pandémie, on tenait quand même à avoir une édition en 2021. Mais, vu les restrictions sanitaires encore trop incertaines en ce début d’année, on a dû revoir notre copie. Et comme les conditions ont été assouplies courant juin, on n’a pas eu le temps de nous retourner pour avoir une sortie féminine identique aux autres années », souligne Murielle Chevrolet du Groupement sportif Malleray Bévilard (GSMB) et présidente du comité d’organisation de la course.

La Valbirsienne se courait jusqu’ici en boucle en un jour sur un circuit de 6,5 km et 120 m de dénivellation au départ de Bévilard (lire encadré). En 2019, la victoire est revenue à Marianne Froidevaux des Breuleux qui avait terminé le circuit en 27’07’’, devant Jennifer Wittmer de Courrendlin et Vanessa Aellig de Courroux ex-aequo en 28’15’’.

Chrono instantané

Dès lors, la Valbirsienne s’est calquée sur d’autres manifestations du genre à l’instar de la PoP’uP Run prévôtoise de 10 km qui a utilisé un contrôle self-service du chrono basé sur une application informatique. Rien à voir avec un parcours virtuel, ces dames pourront bel et bien y participer physiquement. Sauf que tout un chacun, ou plutôt chacune, peut s’y élancer à son bon vouloir durant un mois, du 1er au 31 août. Issue de l’entreprise MSO Sàrl basée à Delémont et Lausanne, cette application de chronométrage autonome – baptisée Timmy – digitalise les mouvements du corps humain en interceptant le temps à différents postes, des bornes adaptées au départ, au milieu et à l’arrivée du parcours. Ce système par géolocalisation très simple d’utilisation peut être téléchargé via Google Play ou App Store. Attention de bien indiquer « MSO Timmy » lors de la recherche sur internet et non pas seulement le mot « Timmy ».

Classement scratch maintenu

Chacune des concurrentes pourra ainsi se mesurer à loisir. « Rien ne change et ce sera toujours le même parcours. En cas de mauvais chrono, vous pouvez faire la course un jour et un autre pour vous améliorer », explique encore Murielle Chevrolet. Comme auparavant, il y aura un seul classement scratch. Alors, il faut toujours avoir son smartphone sur soi ? « Oui, je dirais que c’est le côté un peu négatif, mais l’avantage c’est de pouvoir courir plusieurs fois. »

L’esprit de la course prolongé

L’esprit de la Valbirsienne reste identique aux autres années. « Je recommande la participation à des adolescentes à partir de 12 ans, car c’est un tracé éprouvant. Toutefois, il n’est pas interdit de marcher, évidemment », ajoute la présidente.

Au 31 août, les organisateurs fermeront la course, puis les trois premières gagnantes recevront un souvenir avec le traditionnel bouquet de roses. En main propre ? « Non, on ne fera pas de fête, mais on enverra les fleurs par la poste. » Dommage, mais, pandémie oblige encore, les concurrentes comprendront.

Roland J. Keller

 

Même parcours, mêmes efforts       

Le parcours en boucle 2021 de 6,5 km reste donc identique aux autres éditions. A savoir : Départ de Bévilard cimetière en montant en direction du Champ de la Pierre. La course se poursuit vers le village de Pontenet, puis celui de Loveresse. Ensuite, descente derrière l’École d’agriculture en passant derrière Landi, remontée vers Pontenet et redescente vers Malleray via l’entreprise Affolter pour enfin rejoindre Aellig Paysage.

(rke)

Murielle Chevrolet et son fiston Alex sont prêts à assurer un bon déroulement des opérations. (photo rke)