Bon à savoir

Communiqués

Edition N°19 – 15 mai 2024

Tramelan

Parents d’élèves remerciés par la Commission d’école 

«Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson» (Confucius).

Entre l’éducation des parents et l’enseignement scolaire, le but est que nos enfants deviennent des adultes autonomes! Chers parents, en cette période où les écoles étaient fermées, vous êtes devenus en quelques sortes des marins pêcheurs. Vous continuez à vous occuper de votre bateau (foyer) mais avez dû participer à la pêche (enseignement). Vous le savez, il existe diverses manières de pêcher: au filet, à la ligne, au chalut, autant différentes que les méthodes pédagogiques. Chacun de vous, avec vos connaissances et vos possibilités avez participé à ce défi. Vous avez dû vous adapter, vous réorganiser, trouver des solutions, faire preuve de solidarité, vous armer de patience et bien d’autres choses encore… Par ce petit message, la Commission d’école de Tramelan tient à vous remercier sincèrement de votre investissement dans le suivi scolaire de vos enfants en cette période de confinement.

(cp)

Canton de Berne

Coronavirus: crédit approuvé pour le traçage des contacts 

Le gouvernement cantonal bernois a approuvé un crédit de 3,6 millions de francs pour le traçage des contacts («contact management») en lien avec le coronavirus. L’objectif de cette méthode est d’identifier le plus grand nombre possible de contacts qu’un cas confirmé a eu dans une période de temps définie et de joindre les personnes concernées. Celles-ci sont alors informées qu’elles doivent se mettre en quarantaine, afin de briser les chaînes de contamination et d’endiguer la pandémie. Au vu de la situation actuelle, les fonds demandés représentent un montant maximum; ils permettront de tracer les contacts entre mai et décembre 2020. Comme il fallait agir vite, le Conseil-exécutif approuvera rétroactivement certaines dépenses. La durée du traçage dépendra à la fois des consignes de la Confédération et de l’évolution de la pandémie.

(cbe)

Vie politique

La commune de Moutier mise sous tutelle par la Tripartite

Moutier-Prévôté a pris acte avec satisfaction des décisions prises lors de la séance de la Tripartite du 19 mai. Les partisans d’un maintien de Moutier dans le Jura bernois ont été entendus: le Conseil municipal prévôtois, piloté par les séparatistes, n’a plus le lead dans l’organisation du futur vote sur l’appartenance cantonale de la ville, ni la maîtrise du calendrier.

Les tentatives des milieux séparatistes, emmenés par le chef de la DAJ de Moutier, d’imposer un scrutin en octobre 2020, en dépit de la crise du coronavirus, ont été mises en échec. En raison des problèmes de domiciliation fictive et de tourisme électoral, la Confédération et les cantons de Berne et du Jura jugent qu’il faut attendre les résultats de l’examen du registre électoral de Moutier avant de fixer une date. Dès lors, une votation en février 2021 apparaît opportune, dans l’esprit de l’«aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire». La date est assez proche pour satisfaire la demande pressante des milieux séparatistes et assez lointaine pour permettre d’effectuer les contrôles nécessaires. De façon surprenante et pour des raisons totalement obscures, les autorités séparatistes viennent d’annoncer une nouvelle date de vote qui intervient étonnement aussi tard que possible. Quel cafouillage !

La Tripartite a choisi d’imposer un corset très serré en vue de la prochaine votation. Le Conseil municipal, piloté par les séparatistes, a été dessaisi de nombre de ses prérogatives. Même l’envoi du matériel de vote a dû être attribué à une instance neutre ! Le comportement irresponsable des autorités séparatistes est ainsi sanctionné.

Cette mise sous tutelle, inédite en Suisse, prouve que la municipalité dirigée par les séparatistes n’a pas été à la hauteur de la mission qui lui avait été attribuée lors du précédent vote.

Moutier-Prévôté s’interroge sur la décision de la Tripartite à propos du message qui sera envoyé au corps électoral de Moutier. L’idée d’élaborer un «unique avenant commun adopté par les trois exécutifs» promet de belles discussions au vu des intérêts contradictoires des parties. Moutier-Prévôté espère néanmoins que les éléments mensongers et inopportuns qui figuraient dans la partie du message dévolue à la commune de Moutier en 2017 seront supprimés. Il réclame en outre une juste représentation de la voix des milieux favorables au maintien de la ville dans le Jura bernois: soit la moitié de la population, comme l’a démontré la dernière votation.

Moutier-Prévôté