Sports

FCTT: la volonté est là, mais…

Edition N°32 - 4 septembre 2019

A Dornach, aucun point n’est tombé dans l’escarcelle du FCTT qui n’a pourtant jamais démérité. (photo oo)

Avec un seul point au compteur en quatre rencontres, le FC Tavannes Tramelan occupe la place peu enviable de lanterne rouge du groupe 3 en 2e ligue inter. Samedi dernier, l’équipe de Steve Langel a une nouvelle fois séché sur sa copie à Dornach. Battu 1-0, le FCTT a fait preuve d’une belle volonté, mais il a payé sa stérilité offensive au prix fort. La venue de Spiez samedi à Tramelan constitue une belle occasion de décoller. Il s’agira toutefois d’être lucide lors de l’ultime geste pour renouer avec la victoire. 

L’histoire se répète pour le FCTT qui n’a toujours pas réussi à provoquer le déclic après quatre matches de championnat. Samedi dernier à Dornach, les protégés du président Loïc Châtelain n’ont pratiquement jamais pu se mettre en bonne position, leur jeu étant trop «téléphoné» pour provoquer l’effet de surprise. Il manque véritablement un patron au sein de cette jeune équipe qui peine à trouver les automatismes. Il n’y a aucun reproche à formuler au niveau de l’état d’esprit, qui reste exemplaire, mais les passes trop approximatives entraînent un important déchet. 

Sur le plan technique, Dornach s’est montré supérieur et son succès ne se discute pas, même si le FCTT n’a jamais été submergé dans un duel où les acteurs ont passablement soufferts de la chaleur. A l’heure de l’analyse, le gardien Anthony Geiser a tenu des propos teintés d’amertume: «On encaisse un seul but, mais aucun point ne tombe dans notre escarcelle, c’est frustrant et rageant», explique-t-il. «Je constate que nous avons une bonne stabilité défensive, mais l’équipe doit maintenant trouver des solutions pour être efficace sur le plan offensif. On ne se ménage pas assez d’occasions franches. Après, il faut aussi admettre que la réussite n’est pas au rendez-vous non plus. On garde toutefois la tête haute.» Samedi face à Spiez, les joueurs de Steve Langel auront à cœur de gommer certaines imperfections pour se remettre sur les rails du succès. On sent qu’il manque juste une étincelle pour retrouver cette confiance qui fait actuellement défaut dans les rangs du FCTT. La saison dernière, on se souvient que le bilan comptable était encore moins folichon à ce stade de la compétition. Tout n’est donc pas à jeter, de loin s’en faut… 

Olivier Odiet 

Allianz Suisse Stadium Tramelan,
samedi 7 septembre à 16 h
FCTT – FC Spiez

A Dornach, aucun point n’est tombé dans l’escarcelle du FCTT qui n’a pourtant jamais démérité. (photo oo)