Portraits

La perle des sociétés locales !

Edition N°39 - 21 octobre 2020

Débordante de vitalité, Sandrine Fleury fait bouger sa commune sans jamais céder à l’énervement. (photo Olivier Odiet)

Delémontaine domiciliée à Courcelon depuis 1999, Sandrine Fleury dirige le dicastère de la vie locale au Conseil communal de Courroux-Courcelon depuis 2016. C’est avec son sourire, sa bonne humeur contagieuse, sa patience et sa générosité qu’elle fait bouger sa commune sans jamais céder à l’énervement. Véritable perle des sociétés locales, cette mordue d’athlétisme sait prendre le temps nécessaire pour gérer un ménage communal qui lui procure tellement de satisfactions qu’elle s’annonce déjà partante pour les prochaines élections de 2022. Passion quand tu nous tiens…

La course, c’est son truc. Dans le sport comme dans ses activités communales, Sandrine Fleury est toujours au taquet. Avec la particularité de savoir prendre le temps qu’il faut pour soigner chacune de ses interventions. Le travail bâclé, ce n’est pas le genre de la maison. Entrée en politique à l’échelon communal par le biais de la commission d’école, elle a siégé au Parlement jurassien en tant que députée suppléante de janvier 2014 à décembre 2015. Une expérience qui lui laisse visiblement de bons souvenirs puisqu’elle est candidate au Parlement jurassien lors des prochaines élections du 18 octobre sous l’étiquette PCSI : «J’ai choisi ce parti parce qu’il laisse une grande liberté de penser à ses adhérents. Nous ne devons pas suivre de mots d’ordre à la lettre comme c’est le cas dans d’autres partis politiques», signale-t-elle.

Au conseil communal de Courroux-Courcelon, Sandrine Fleury précise bien que le parti politique entre uniquement en ligne de compte lors des élections communales. Durant les séances hebdomadaires, c’est l’intérêt des citoyens qui est placé au centre des préoccupations des membres de l’Exécutif. Seule représentante féminine du Conseil communal, elle entretient d’excellents contacts avec ses collègues masculins tout en abordant certains dossiers avec une sensibilité différente, notamment au niveau des thèmes liés à la sécurité des enfants, par exemple.

Un dicastère taillé pour elle !

Entrée en cours de législature en 2016, cette secrétaire de direction – fidèle aux Matériaux Sabag Delémont depuis 26 ans – a été réélue une année plus tard pour la législature 2018-2022. La vie locale est un dicastère qui lui va comme un gant sachant que le bénévolat et l’implication dans les sociétés font partie de son ADN. «J’essaie de participer à toutes les assemblées générales des sociétés de la commune», explique-t-elle. «Je suis également responsable de la fête du village qui est malheureusement passée à la trappe cette année en raison de la Covid-19. Cette organisation n’est pas une mince affaire. On songe déjà aujourd’hui à préparer l’édition 2021 dans une version différente pour éviter un nouveau manque à gagner conséquent pour les sociétés locales.» La fonction de responsable du dicastère de la vie locale déborde évidemment sur sa vie privée puisque Sandrine Fleury est parfois dérangée durant le week-end dans des tranches d’heure nocturnes pour une lampe qui ne fonctionne plus au centre sportif de Bellevie, une bagarre à la fête du village, etc… «Je pourrais aussi éteindre mon téléphone portable pour échapper à tout ça, mais lorsque je décide de m’engager pour quelque chose, c’est toujours à fond !», s’exclame-t-elle. Piste finlandaise, fitness urbain, terrain de foot, places de jeux, terrain de tennis en tartan, piste de skeater hockey, terrain multisports : la commune de Courroux-Courcelon est particulièrement bien dotée en matière d’infrastructures sportives et de loisirs. Même les habitants des villages voisins affluent pour en profiter…

Augmenter les habitants, oui, mais modérément…

Avec un total de 3305 habitants, soit 2860 pour Courroux et 445 pour Courcelon, cette commune a connu une forte progression démographique depuis 1970, la population augmentant d’environ 300 habitants par décennie. Sandrine Fleury n’est surtout pas opposée à l’essor de Courroux-Courcelon, mais elle préconise une augmentation modérée des habitants pour que les infrastructures répondent toujours aux attentes de la population à l’avenir. Mené conjointement avec le canton, le projet de la traversée de la route de Courroux représente un gros morceau pour l’Exécutif de la commune. Un crédit d’engagement de 2,8 millions de francs intégré aux budgets 2020 du service des infrastructures a été alloué la semaine dernière par le Parlement jurassien pour aménager la traversée du village de manière à favoriser la fluidité du trafic ; améliorer la sécurité des usagers de la route et réduire la sonorité des véhicules grâce à la pose d’un revêtement dernier cri.

Promouvoir la santé par l’intermédiaire d’un label

Parmi les autres dossiers conséquents qui figurent dans le pipeline des autorités communales, on citera la rénovation du bâtiment de l’école de Bellevie, qui arrive à bout touchant ; la réfection de la route communale de Courcelon et le projet de protection contre les crues et revitalisation des cours d’eau de la Birse et de la Scheulte.

A l’instar d’autres communes du canton du Jura, Courroux dispose du label «communes en santé». Des mesures concrètes visant à la promotion de la santé des habitants sont mises en œuvre par la commune au niveau du panel sportif, mais également sur un plan intergénérationnel, par exemple. Bref, ce label permet de faire rayonner une commune de la plus belle des manières. On précisera encore que la commune participe au financement du journal local «La Loucarne», dont l’équipe de rédaction est formée de retraités et de membres de l’association des jeunes de Courroux-Courcelon.

Désireuse de poursuivre les nombreux défis inhérents à sa fonction de conseillère communale, Sandrine Fleury a d’ores et déjà pris la décision de se présenter aux prochaines élections communales de 2022. Logique. La vie locale de Courroux-Courcelon a besoin d’elle et vice-versa…

Olivier Odiet

 

Portrait express

Nom : Fleury        

Prénom : Sandrine      

Date de naissance : 31 août 1972     

Domicile : Courcelon       

Profession : secrétaire de direction        

Etat civil : mariée, 2 enfants adultes       

Film préféré : La Boum         

Série télévisée favorite : Département V

Plats préférés : steak tartare, cordon bleu à la Tête de Moine maison

Loisirs : sport en général, athlétisme et foot en particulier;  jardinage

Traits de caractère : zen, joviale, conciliante

Qui fait quoi ?

Conseil communal de Courroux-Courcelon

Philippe Membrez (maire) : administration, police, finances

Sandrine Fleury (vice-maire) : vie locale, loisirs et embellissement

Yves-Alain Fleury : travaux publics, services communaux

Raphaël Ciocchi : écoles

Pierre Lüchinger : urbanisme

Roberto Segalla : action sociale

Thomas Stettler : bourgeoisie

Source de la photo: www.courroux.ch.

Débordante de vitalité, Sandrine Fleury fait bouger sa commune sans jamais céder à l’énervement. (photo Olivier Odiet)