Actualités

«Merci pour votre professionnalisme»

Edition N°19 - 13 mai 2020

Alain Kenfak: «Les mesures prises par l’HJB ont permis d’aborder la première vague de l’épidémie avec sérénité.» (photo ldd)

Directeur médical de l’Hôpital du Jura bernois et de l’Hôpital de Moutier SA depuis le 1er janvier dernier, Alain Kenfak assure également les activités d’hygiène hospitalière et du système de vigilance (sécurité patients) en tant que médecin référent. Spécialiste FMH en médecine interne générale ainsi qu’en infectiologie, il avait rejoint le service de médecine de Moutier en 2018. Alain Kenfak livre ses impressions sur la gestion de cette pandémie à l’HJB non sans vanter les mérites de l’ensemble du personnel. 

– Dr Kenfak, avec le recul, avez-vous l’impression que les mesures prises par l’HJB pour faire face au Covid-19 correspondaient bel et bien aux réalités du terrain?
Les mesures prises par l’HJB ont permis d’aborder la première vague de l’épidémie avec sérénité. Ce fut une nouveauté pour tout le système de santé, générant beaucoup de travail et beaucoup d’émotions.

– Quel regard portez-vous sur les préparatifs liés à la reprise des activités non-urgentes le lundi 27 avril?
Nous avons relevé une surcharge de travail pour la mise en place de nouvelles procédures, le rodage des équipes et également pour accueillir des patients Covid-19, ce qui, en raison des mesures d’hygiène, représente un surplus de travail. 

– Le fait de pouvoir à nouveau accueillir les patients pour des activités non-urgentes représente-t-il un soulagement pour vous?
Avec l’arrêt des activités non-urgentes, des patients ont dû «prendre leur mal en patience». Le fait de pouvoir à nouveau leur offrir des prestations représente effectivement un immense soulagement. 

– Quelles sont les mesures d’hygiène actuellement mises en vigueur par l’HJB pour accueillir sa patientèle ?
• Un flux patient séparé avec un triage dès l’admission. Tous les patients venant pour suspicion d’infection respiratoire ont un itinéraire sécurisé.
• Pour les patients venant uniquement pour un dépistage, ils sont accueillis sur rendez-vous dans les postes de dépistage avancés.
• Les mesures d’hygiène hospitalière ont été renforcées.
• D’autres mesures vont être mises en place avec le début du déconfinement, notamment.
• Pour les patients venant en consultation élective, il y aura 2 «filtres»: un appel téléphonique 48 heures avant pour connaître ceux qui ont des symptômes et un triage le jour de l’admission. Les patients avec symptômes suspects seront adressés pour dépistages.

– Le calme étant actuellement revenu à l’Hôpital du Jura bernois, les lieux de dépistage séparés aménagés pour accueillir et soigner les patients atteints par le Covid-19 gardent-ils quand même leur forme initiale ?
Durant les premières semaines de déconfinement, le risque d’afflux de patients reste possible. Nous garderons donc fonctionnels nos centres de dépistages avancés qui permettent de tester en toute sécurité un nombre élevé de patients.

– Certains EMS du Jura bernois ont été fortement touchés par la pandémie du coronavirus. Ce constat s’est-il également vérifié dans les homes de l’HJB?
Des cas de personnes infectées ont été mis en évidence dans nos établissements, mais il s’est agi de quelques cas seulement. Nous n’avons pas été fortement touchés.

– L’Hôpital du Jura bernois a-t-il souffert d’une pénurie de matériel de protection ?
La situation des équipements de protection était très tendue il y a quelques semaines, mais nous n’avons heureusement pas fait face à une pénurie. La disponibilité s’est améliorée avant l’arrivée d’un nombre important de patients. 

– Quels sont les principaux obstacles qui se présentent sur le chemin du personnel soignant de l’HJB durant cette crise sanitaire?
Les obstacles que nous pouvons relever pour le personnel sont surtout liés à la nouveauté de cette maladie, aux craintes pour leur propre santé et aux adaptations nécessaires durant les différentes phases de cette crise.

– Comment voyez-vous l’évolution du coronavirus ?
Le Covid-19 semble être parti pour durer en Suisse. Il y aura probablement une accalmie dans les prochaines semaines, mais également le risque d’une nouvelle poussée en hiver. Sauf si, d’ici là, un vaccin est disponible.

– Quel est le message que vous souhaitez faire passer au personnel soignant de l’HJB?
A l’ensemble du personnel soignant et non soignant de l’HJB, je souhaite passer un message de gratitude pour leur professionnalisme, leurs bons soins aux patients et leur incroyable flexibilité et les remercie de la confiance qu’ils ont accordée aux directives de la taskforce.

Propos recueillis par Olivier Odiet 

Alain Kenfak: «Les mesures prises par l’HJB ont permis d’aborder la première vague de l’épidémie avec sérénité.» (photo ldd)