Sports

On ne change pas une formule qui gagne

Edition N°18 - 8 mai 2019

Le comité de La Valbirsienne, de gauche à droite: Laetitia Oberli, Mélanie Curty et Sylvie Minder. Manque sur la photo: la présidente de la course Murielle Chevrolet ainsi que Michèle Morand. (photo jc)

Des enfants accompagnés de leur papa au départ, le long du parcours et à l’arrivée, venus encourager leur vaillante maman. Voilà une image qui illustre bien l’ambiance de cette course à pied uniquement dédiée aux femmes. Organisée par les dames et demoiselles du groupe sportif de Malleray-Bévilard (GSMB), La Valbirsienne 2019 aura lieu le mercredi 12 juin, à 19h. 

Le concept, lancé au cours d’un comité pour le Trophée de la Tour de Moron, semblait répondre à une demande grandissante de la gente féminine. L’idée était de populariser la course à pied et de la rendre accessible à toutes. Contrairement au Trophée de la Tour qui se veut très exigeant et qui emprunte un parcours de montagne, le tracé de La Valbirsienne a été dessiné pour chaque femme qui souhaite pratiquer ce sport, qu’elle soit novice ou confirmée. Il n’y a donc pas de catégories, ni d’âge, ni de niveau. Seuls le plaisir, le défi ou le partage caractérisent l’effort à consentir pour venir à bout de cette boucle. Et c’est plutôt plaisant car pour une fois, il ne s’agit pas d’aller toujours plus loin et de faire toujours plus difficile. Ce n’est pas pour autant une course aisée, car il faut tout de même parcourir une boucle de 6.5 kilomètres comprenant une dénivellation de 120 mètres! Le premier kilomètre se fait sous conduite, pour démarrer en douceur et éviter les départs en trombe qui portent parfois préjudice au reste du trajet.

Une boucle très appréciée

Il est heureusement bien loin le temps où l’on déconseillait aux femmes de courir, considérant que la course à pied pouvait leur nuire en développant des hormones mâles ou leur faire perdre leur fertilité. Souvenons-nous de Kathrine Switzer, qui s’était inscrite au marathon de Boston en 1967 en se faisant passer pour un homme et qui fût malmenée dans son effort par l’organisateur du marathon qui n’admettait pas une telle concurrente. Ces évènements ont été source d’inspiration pour les instigatrices de cette boucle qui est devenue une des courses les plus populaires de la région. En effet, les organisatrices espéraient une trentaine de participantes la première année, et c’est finalement près de 200 inscriptions qui leur sont parvenues. Une affluence qui est de plus restée constante lors des éditions suivantes et qui tend même à augmenter. On peut même parler d’un rendez-vous, pour lequel les femmes de la région se rencontrent afin de s’entraîner et de se motiver.

La petite sœur…

Evénement phare du GSMB, le Trophée de la Tour de Moron sera une étape du championnat suisse de course de montagne dès l’année prochaine. Une grande fierté pour la société sportive de Valbirse, qui s’est toujours voulue très active dans la promotion du sport. La jeune mais néanmoins solide Valbirsienne se positionne donc en petite sœur du Trophée, comme course à part entière mais aussi comme tremplin pour son grand frère de Moron. Le GSMB espère que la petite boucle aidera les habitantes de la commune et alentours à faire grossir les rangs du Trophée de la Tour et à le rendre un peu plus populaire, malgré le degré de difficulté plus élevé. Les cinq premières femmes à passer la ligne d’arrivée de La Valbirsienne se verront remettre un dossard pour le Trophée de la Tour, aussi afin de promouvoir les atouts de cette course de montagne aux paysages enchanteurs.

L’important, c’est la rose…

Bien plus qu’une course pédestre, La Valbirsienne apporte également une animation à Malleray, village de départ et d’arrivée de l’épreuve. Vous y trouverez de quoi vous restaurer avant, pendant et après la course. Grillades et leurs accompagnements ainsi que pâtisseries et boissons seront proposées afin de rassembler tous ceux qui viendront encourager leur femme, maman, grand-maman, sœur, cousine ou amie venues donner le meilleur d’elles-mêmes. Ces dernières bénéficieront d’un point de ravitaillement à mi-parcours pour leur donner le coup de pouce supplémentaire dans leur effort et seront récompensées d’une jolie rose à l’arrivée. Aellig Paysages, sponsor principal de la manifestation, mettra une fois de plus à disposition le lieu où se dérouleront les festivités. Le soutien d’une entreprise locale qui contribue au succès de cette journée dès la première édition. Le GSMB compte d’ailleurs beaucoup sur l’appui des sociétés, commerces et autorités locales pour encourager le développement de leurs deux bébés.

Du nouveau en 2020

Pour la 5e édition, en 2020, La Valbirsienne ne se disputera plus seulement en courant, mais aussi en marchant. La demande se faisant plutôt pressante, le Nordic Walking sera dorénavant intégré au projet. Mesdames, à vos bâtons, le rendez-vous est donné. On précisera encore que la reconnaissance du parcours de La Valbirsienne est fixée au mercredi 15 mai à la rue du Prés Rond à Malleray, aux abords de l’entreprise Aellig Paysages. 19h pour les marcheuses et 19h15 pour les coureuses.

Jessie Cognis

Infos et inscriptions: www.gsmb.ch/valbirsienne

Le comité de La Valbirsienne, de gauche à droite: Laetitia Oberli, Mélanie Curty et Sylvie Minder. Manque sur la photo: la présidente de la course Murielle Chevrolet ainsi que Michèle Morand. (photo jc)