Sports

«Le point culminant, c’est Péry»

Edition N°18 - 8 mai 2019

Reinhard Jossen (au centre) avec les ténors de la lutte du Jura bernois, Maël Staub (à gauche) et Lukas Renfer. (photo ldd)

Président de l’Association des lutteurs du Jura bernois, Reinhard Jossen, de Renan, dresse l’état des lieux de la lutte régionale à quelques encablures de la Fête de lutte du Jura bernois qui se déroulera les 17, 18 et 19 mai à Péry. Cet événement qui devrait réunir entre 2500 et 3000 personnes, en fonction de la météo, reste le point culminant de l’année pour l’Association des lutteurs du Jura bernois. 

Plus petite association de lutte du canton de Berne, le Jura bernois ne ménage pas ses efforts pour grandir non seulement d’un point de vue quantitatif mais également qualitatif. Ces dernières années, les brillants résultats obtenus par les deux ténors de l’association, Lukas Renfer et Maël Staub démontrent que le travail du comité de l’Association des lutteurs du Jura bernois, en parfaite collaboration avec les Clubs de lutte de Tavannes et de Péry, porte indiscutablement ses fruits. «L’engouement que suscite la lutte dans le Jura bernois augmente au fil des années. Nous le ressentons notamment au niveau des spectateurs qui sont toujours plus nombreux à se déplacer sur nos différentes manifestations», explique-t-il. «J’espère que ce scénario se vérifiera lors de la prochaine Fête du Jura bernois à Péry qui accueillera un plateau de lutteurs exceptionnel composé de huit couronnés fédéraux dont Kilian Wenger, Florian Gnägi, Remo Käser et Thomas Sempach. Chez les régionaux, les principaux candidats à la couronne sont Maël Staub et Lukas Renfer», poursuit Reinhard Jossen, qui caresse l’espoir de retrouver ces deux lutteurs à la Fête fédérale de Zoug en août prochain. «Leur ticket n’est pas encore dans la poche, mais si tout se passe normalement, le Jura bernois sera représenté par les deux ambassadeurs susmentionnés à la Fédérale 2019. Eventuellement par un troisième? Je le souhaite, mais cela constituerait une grande surprise.» Pour Reinhard Jossen, une Fête fédérale revêt un caractère très spécifique, la pression étant omniprésente durant deux jours: «Notre association serait évidemment très fière de voir un de ses lutteurs ramener une couronne de Zoug, mais le chemin qui mène à cet exploit est parsemé d’obstacles. Il est indispensable de bien maîtriser tous les paramètres pour avoir une chance d’arriver jusqu’à la 8e passe. Comme la tension est à son comble en permanence durant deux jours, le lutteur qui parviendra le mieux à évacuer toute cette pression aura déjà fait un grand pas en avant.»

La relève respire la sérénité 

Si l’Association des lutteurs du Jura bernois compte une belle brochette d’actifs dans ses rangs, sa relève n’est pas à la traîne. Grâce au travail titanesque effectué en amont au niveau de la formation, les jeunes lutteurs régionaux collectionnent les palmes avec une belle régularité malgré la féroce concurrence des lutteurs de la partie alémanique du canton de Berne. «C’est un constat très réjouissant», relève Reinhard Jossen. «Il faut toutefois toujours se montrer prudent avec les jeunes sachant que le saut est immense lorsqu’un jeune lutteur passe dans la catégorie des actifs, soit à l’âge de 16 ans. La lutte n’est alors plus forcément une priorité, cette période coïncidant non seulement avec le début de l’apprentissage, mais également avec les premières copines. Résultat des courses: de nombreux lutteurs arrêtent la compétition à cet âge-là», conclut le président de l’Association des lutteurs du Jura bernois qui assurera la co-présidence de la Fête cantonale bernoise de lutte à Tramelan en 2020 avec Hervé Gullotti. Un comité ad hoc composé d’une quinzaine de personnes est déjà à pied d’œuvre pour préparer cette manifestation de grande envergure organisée dans le secteur de La Marelle.

Olivier Odiet 

 

Pour votre hébergement, pensez à la location de camping-cars et caravanes au Garage du Lion à Tavannes sous www.garagedulion.ch ou par e-mail à info@garagedulion.ch

Reinhard Jossen (au centre) avec les ténors de la lutte du Jura bernois, Maël Staub (à gauche) et Lukas Renfer. (photo ldd)